Police municipale et gendarmerie

sur la même longueur d'onde

Deux conventions viennent d'être signées pour équiper les policiers munixcipaux de la ville d'une radio tactique, directement reliée au centre opérationnel de renseignement de la gendarmerie. C'est une première en Côte-d'Or, et ce rapprochement des services porte un nom, l'interopérabilité.

Pourquoi de telles conventions ?

Dans le cadre des coopérations entre polices municipales et forces de sécurité de l'Etat, des conventions de service, relatives à l'accueil sur le réseau Rubis de la gendarmerie nationale peuvent être signées avec les polices municipales qui en font la demande. La démarche engagée fait suite à des expérimentations conduites au niveau national qui ont confirmé le besoin croissant de communiquer entre les différents acteurs de la sécurité sur le terrain.


Ce partage d'information permet d'en fluidifier la circulation entre les forces de l'ordre, accroissant ainsi la rapidité de diffusion des alertes, augmentant la réactivité de l'ensemble des forces de sécurité et facilitant la coordination de celles-ci.

C'est dans ce contexte que le groupement de gendarmerie de la Côte-d'or accueillera sur son réseau de radio-communication Rubis, la police municipale de Chevigny-Saint-Sauveur qui sera ainsi la première à y accéder dans le département de la Côte-d'Or.

Qu'apportera ce nouveau dispositif ?

Il permettra à notre police municipale de communiquer avec la Gendarmerie de Côte-d'Or via une fréquence radio spécifique réservée. Ce dispositif prévoit l'équipement des terminaux d'une touche d'urgence permettant de lancer un appel de détresse et offre également la possibilité de déclencher des conférences d'urgence à l'occasion d'événements nécessitant la communication rapide et directe entre tous les agents des deux forces.

Les policiers municipaux de Chevigny-Saint-Sauveur bénéficieront d'une formation spécifique au réseau Rubis.

Mme Pinault, sous-préfète, M. Rotger, maire et le colonel Kim lors de la signature des conventions